Dans la tête, le venin. ( Andrea H. JAPP)

Publié le par Les bonheurs de Sophie


France, 2008 : une technicienne de laboratoire est étranglée par son ancien amant qui avait pourtant disparu de la circulation. Deux adolescents, totalement envoûtés par le satanisme dont l’étape ultime est le meurtre, poursuivent leur « initiation » sur Internet grâce à l’influence d’un mentor canadien. Ils sont assassinés avec une rare sauvagerie.
États-Unis, 2008 : Diane Silver, une des meilleures profileuses au monde, traque les tueurs en série. Elle en fait une affaire personnelle – sa fille, Leonor, a été tuée et torturée. En dépit de son sale caractère, Diane est contrainte d’accueillir en stage un avocat d’affaires chargé de percer le secret de ses méthodes de travail. Elle est convaincue que l’apprentissage de ce dernier est sans rapport avec une future carrière. Yves, un flic français formé par Diane aux techniques du profilage, reste l’une des rares personnes dont elle accepte l’amitié. C’est par lui qu’elle apprendra le meurtre des deux adolescents. Parallèlement, elle traque un tueur à Boston, tandis que son esprit revient constamment sur l’assassinat de sa fille, survenu quinze ans plus tôt. Une femme est impliquée, elle en est persuadée. Diane va alors ouvrir la boîte de Pandore, reconstituer le puzzle et remonter jusqu’au prédateur des prédateurs. Qu’il soit – lui aussi – sociopathe et fou dangereux lui importe peu.

J'ai dévoré ce livre en une journée pluvieuse...
Andrea H.JAPP est vraiment un auteur que j'apprécie beaucoup car elle a un style bien à elle. J'ai lu presque tous ses polars et j'avais adoré sa trilogie De l'autre le chasseur, un violent désir de paix et sang premier.
Le thème de celui-ci n'est pas nouveau ( un serial killer, une flic un peu borderline...) mais elle le traite d'un autre point de vue. Elle pose la question de la vengeance, de sa légitimité et il y a une réflexion sur la sentence à reserver aux serial killers, notamment aux tueurs d'enfants.
C'est noir et sans concession. Le personnage de Diane ( l'agent du FBI)  n'est pas forcément très sympathique, ce qui change un peu, mais on peut comprendre sa douleur et sa façon de voir les choses.
J'ai trouvé ce livre trop court, j'aurais volontiers prolongé la lecture.
Je n'ai pas lu le cycle de la dame sans terre  ni  Monestarium car a priori je n'accroche pas trop aux thrillers historiques mais je vais peut-être faire exception à la règle car vue la qualité de cette auteur ça ne peut pas être mauvais.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

superzoe 23/02/2009 06:52

encore un livre que j'ai mis en souhait.
Aurais je assez de ma vie pour lire tous ces livres ??? (lol)

martine V. 16/02/2009 10:44

c'est meme franchement bon!elle ecrit vraiment tres bien,meme si ces deux cycles là sont dans une autre epoque,les humains sont toujours les memes!bonne lecture,les vacances approchent!

Les bonheurs de Sophie 16/02/2009 21:10


Merci Martine,
ça y est j'ai craqué et j'ai acheté le 1er tome de la dame sans terre , affaire à suivre !


lilcassie 15/02/2009 13:23

Ce livre est dans mes souhaits. J'ai la trilogie dont tu parles dans ma PAL et ton avis me donne encore plus envie de la découvrir!