Duel en enfer. (Bob GARCIA)

Publié le par Les bonheurs de Sophie


Londres, été 1888. Sous une chaleur suffocante, la ville est saisie d'horreur par les premiers meurtres de celui qu'on surnommera bientôt " Jack l'Eventreur ". Mais que fait donc à cette époque le célèbre Sherlock Holmes ? Pourquoi aucune de ses enquêtes ne mentionne t elle la plus fameuse affaire criminelle qu'ait connue l'Angleterre de son temps ? C'est ce que va découvrir George Newnes, l'éditeur du docteur Watson, lorsque ce dernier, bien des années plus tard, lui confie le journal de l'enquête qu'il mena aux côtés de Holmes sur l'insaisissable tueur en série non sans l'avertir : " Toutes les histoires ne sont pas bonnes à raconter... On n'invoque pas sans risque la mémoire de Jack l'Éventreur. " Ce roman survolté, au suspense haletant, retrace la confrontation entre deux figures de légende. Une terrible plongée dans l'enfer des bas fonds londoniens, sur les pas de Jack l'Eventreur, dont le spectre hantera longtemps les nuits du lecteur.

Bob GARCIA nous entraîne dans les bas-fonds londoniens, le quartier de Whitechappel, où des prostituées sont assassinées de façon atroce. Sherlock Holmes et le Dr Watson mènent l'enquête pour tenter de démasquer le meurtrier qui se fait appeler "Jack l' éventreur".

On rencontre des personnages hauts en couleurs, tous plus monstrueux les uns que les autres, et on côtoie la misère dans toute sa splendeur et sa crasse.

L'atmosphère de l'époque est très bien rendue, on s'y croirait ! Londres et son brouillard légendaire...

Bob Garcia s'est inspiré des faits de l'époque mais a bien évidemment romancé tout ça en y ajoutant notamment des "anachronismes verbaux" ( ex : des gros mots et du vocabulaire à mon avis non usité à l'époque). Il y a aussi beaucoup d'humour , pour preuve un petit passage que j'ai beaucoup aimé :

- Religieuse, elle travaillait à l'hospice.
Holmes se raidit.
- Buvait-elle ?
- Oui.
- Ah !
- Mais de l'eau uniquement.

On suit l'enquête avec plaisir et on s'interroge jusqu'au bout sur la véritable nature du meurtrier et de Holmes par la même occcasion. J'ai trouvé que c'était beaucoup plus vivant que les romans de Conan Doyle. J'ai aussi découvert une autre facette du Dr Watson qui m'apparaissait jusqu'ici comme le sous-fifre de Holmes. Dans ce livre, il est jeune, sensible et attachant.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

zonelivre 29/03/2009 14:45

Cela fait un certain temps que j'ai envie de me plonger dans ce roman, ton commentaire me pousse vraiment à le faire. Tes propos sur Watson sont intéressants, en savoir plus sur ce personnage doit être captivant....
Sofy-zonelivre

Minas Noire 09/03/2009 17:46

Miam miam miam