La mort en face. (Cody MC FADYEN)

Publié le par Les bonheurs de Sophie




Sarah, seize ans, un pistolet sur la tempe, menace de se suicider si l agent Smoky Barrett ne vient pas lui parler. À côté d elle gisent dans le sang les cadavres éventrés de sa famille adoptive. Traumatisée par les meurtres de sa fille et de son mari, Smoky avait décidé de prendre du recul, peut-être même de quitter le FBI. Elle va pourtant répondre à l appel désespéré de Sarah : celle-ci se dit persécutée depuis dix ans par un serial killer qui assassine tous ses proches, selon des scénarios toujours plus pervers et plus effrayants. Psychopathe méthodique et implacable, celui qu'elle appelle « l Étranger » s acharne sur ses victimes avec une violence inouïe. Maître dans la douleur, il a fait subir d atroces souffrances physiques et morales à toutes les personnes qu'elle aimait. Plus que sa proie, il voit en Sarah son chef-d uvre. Un chef-d' uvre qu'il a baptisé : « Une vie ruinée ».

Ce livre est la suite de Shadow Man qui était une vraie découverte et que j'avais beaucoup aimé.
On retrouve donc l'agent Smoky Barett et toute son équipe de bras cassés au sens où ils ont tous d'une façon ou d'une autre, beaucoup souffert et donc, n'ont pas d'états d'âmes pour traquer les tueurs les plus retors.
Smoky est appelée sur les lieux d'un crime où elle fait la connaissance de Sarah jeune rescapée de seize de ce massacre destiné à l'épargner pour qu'elle vive bien l'horreur jusqu'au bout. Ce massacre n'est malheureusement pas le premier auquel elle assiste car c'est justement la façon d'opérer du tueur, son but est qu'elle ne manque rien du spectacle voire qu'elle y participe. Smoky va découvrir l'histoire de Sarah à travers son journal intime et elle n'est pas au bout de ses surprises.
L'auteur nous entraîne dans une quête du tueur fou et ça va à 100 à l'heure. Des chapitres courts, un rythme d'enfer, des rebondissements à foison et un voyage au bout de l'horreur.
En prime une galerie de personnages fouillés et attachants car brisés pour certains.
L'histoire de Sarah est terrible et on ne peut pas y rester insensible. Aucun détail sordide n'est épargné et le processus des familles d'accueil et leurs possibles travers sont évoqués. C. McFADYEN écrit vraiment très bien et a le talent pour nous embarquer complètement au fil des pages.
Et oui ça sent le coup de coeur ! Si mon emploi du temps me l'avait permis je l'aurais dévoré tout cru en quelques heures...

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Isa 24/06/2009 17:43

Ce fût un vrai plaisir pour moi que de le lire, je n'avais pas envie qu'il se finisse... vivement le prochain de cet auteur !