Train perdu, wagon mort. (Jean-Bernard POUY)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Train perdu, wagon mort

 

Au cœur de la nuit, un wagon se détache d'un train-couchettes et s'arrête soudain. D'abord persuadés qu'il s'agit d'une panne, les occupants découvrent qu'ils sont perdus au milieu de nulle part. Abandonnés, oubliés par les secours, certains partent en éclaireurs et disparaissent. Leurs cadavres sont retrouvés, dans une ville déserte et en ruine. La terreur s'empare alors des survivants...

Des gens d'horizons différents voyagent à bord d'un train à destination d'un pays de l'Est, la Zoldavie. Soudain, ils constatent avec horreur que leur wagon s'est immobilisé, détaché du reste du convoi. Ils se retrouvent abandonnés, sans moyen de communiquer car les portables ne passent pas. Très vite, ils s'organisent pour affronter la situation le plus calmement possible, nourriture, hygiène, guet... Les hypothèses commencent : accident, guerre, jeu de télé-réalité ? Ils constituent alors des petits groupes pour essayer d'en savoir plus et partir chercher du secours. Le premier groupe ne reviendra jamais et les autres vont rapidement découvrir leurs cadavres. Que s'est-il passé ? Où se trouvent-ils rééllement ? Comment s'en sortir ? Les questions ne manquent pas.

Ce livre est  court et se lit d'une seule traite car on a vraiment envie de savoir ce qui se passe vraiment. On est dans le livre noir plus que dans le polar. On est loin des livres de suspens à l'américaine et l'écriture est assez littéraire sans être prise de tête.
J'ai parfois eu le sentiment d'être dans un épisode de "la quatrième dimension" où tout n'est que désolation et vide.
Il y a du suspens et on ne devine rien de la fin. Parlons-en de la fin. Elle est brutale et très ouverte. Elle ne nous donne pas la résolution de l'énigme et nous incirte à faire travailler notre imagination. C'est assez frustrant et j'aurais bien aimé avoir les réponses à mes questions.

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

isa 25/07/2009 18:37

Je ne pense pas le lire celui-ci rien qu'à cause de la fin dont tu parles !