Un bel âge pour mourir. (Barbara ABEL)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Un bel âge pour mourir

D'un côté, il y a France, splendide mamie qui cherche sans relâche à repousser les atteintes de l'âge. De l'autre, il y a Marion, sa belle-fille. Entre elles, il y a une maison et le fils de Marion, Ludo. France est-elle à l'origine des incidents qui visent à déloger Marion de la demeure familiale ? Pour la jeune femme, cela ne fait aucun doute : même si France joue les grands-mères modèles auprès du petit garçon, c'est elle qui a semé des sachets de mort aux rats sur le terrain de jeux. Mais comment le prouver ? Et lorsque les deux femmes s'affrontent, n'est-ce pas Marion qui se conduirait presque en mère abusive ? Costumière de théâtre, habituée à évoluer dans un monde imaginaire, elle se laisse peut-être glisser vers la folie ? Contrairement à ce que tous les parents du monde affirment à leurs enfants, les monstres existent bel et bien. Et les contes de fées d'antan deviennent parfois de vrais contes de sorcières... Après L'Instinct maternel, Prix Cognac 2002, Barbara Abel nous livre un duel au féminin dans lequel tous les coups sont permis, même - et surtout - les plus retors

France est une femme d'âge mûr qui refuse de vieillir, passionnée par l'art et prête à tout pour acquérir la toile dont elle rêve. Marion est une jeune couturière, qui a bien du mal à joindre les deux bouts pour faire vivre son petit garçon de 5 ans, Ludo.
Les deux femmes n'ont pas de lien de parenté, France étant la dernière épouse du père de Marion avec qui cette dernière est fâchée depuis de nombreuses années. A la mort de celui-ci, les ennuis commencent pour Marion.
France ne reculera devant rien pour récupérer ce qu'elle estime lui revenir. Même si pour cela elle doit aller jusqu'à tuer.
Il y a beaucoup de suspens dans ce livre. Le duel auquel se livrent les deux femmes est terrible et France fait preuve d'une grande perversité dont les racines se trouvent au coeur de son enfance. La tension est extrême et la fin arrive commme une délivrance.
Un très bon roman de cet auteur dont j'avais déjà beaucoup aimé Duelle et La mort en echo.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Isa 08/09/2009 20:27

Mais Sophie qu'est ce que je vais bien pouvoir faire de toi !!!!! Trop d'idées lectures dans ce blog !!!!!! Tu vas m'achever !