Comment se débarrasser d'un vampire amoureux. (Beth FANTASKEY)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Comment se débarrasser d'un vampire amoureux


Jessica attendait beaucoup de son année de Terminale : indépendance, liberté, fêtes... Elle n'avait certainement pas vu venir Lucius Vladescu ! Adoptée seize ans plus tôt en Roumanie, Jessica découvre avec stupeur qu'elle est fiancée à un prince vampire depuis sa plus tendre enfance, et qu'il a bien l'intention de réclamer sa promise. Séduisant, ténébreux, romantique, Lucius est persuadé que Jessica va lui tomber dans les bras. Malheureusement, la jeune fille a d'autres projets et pas la moindre envie de suivre un inconnu en Roumanie, tout prince vampire qu'il soit.

Voilà un livre qui ne correspond pas du tout à ce que j'ai l'habitude de lire. De plus, les vampires pour moi ne sont ni doux ni gentils et ressemblent plutôt à Christopher LEE ou Bela LUGOSI (oui je sais il serait temps que je revois mes représentations). Ca ne m'a pas empêchée d'avoir envie de lire celui-ci car le titre m'attirait et je me disais que l'humour devait changer la donne.
Tout commence comme dans une autre série de vampires à succès : l'action se passe dans un lycée et un mystérieux individu tout de noir vêtu est irrémédiablement attiré par une jeune fille qui n'a rien demandé à personne.
Cet être mystérieux se nomme Lucius et c'est un vampire en quête de la princesse qui lui assurera des jours tranquilles et pacifiques. Pour la séduire Lucius va devoir se plier aux us et coutumes des Etats-Unis, ce qui ne va pas être de tout repos pour lui.
J'ai bien aimé l'humour et l'ironie présents tout au long de ce roman. C'est même son principal atout car sans ça l'intrigue et l'écriture ne sortent pas des sentiers battus. Dans la première partie, le personnage de Lucius (joli prénom) est mystérieux et inquiétant, son côté sombre est bien présent et tout s'effondre dans la deuxième partie beaucoup plus classique, très romancée et moins palpitante. La fin n'échappe pas non plus aux clichés.
J'ai passé un agréable moment, l'histoire est plaisante mais ce livre s'adresse à un public ado et je regrette qu'il n'ait pas été plus sombre.
Je remercie beaucoup Aurore de me l'avoir prêté, son avis plus enthousiaste  ici

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Luna 13/02/2011 11:02


J'aime beaucoup Beth Fantaskey. Je l'ai découverte par "Comment se débarrasser d'un vampire amoureux ?" que j'ai trouvé très drôle et plein d'auto-dérision. Et c'est avec beaucoup de plaisir que je
l'ai retrouvée à travers "alchimie" qui m'a tout autant plu.

Je viens d'ailleurs de poster mon avis sur "Alchimie" sur mon blog.


J'aime beaucoup ton article, je reviendrais ;)

Bonne continuation !!


silvi 12/05/2010 21:56


Récemment mordue par la littérature bit-lit, ce livre me fait très envie et votre commentaire confirme mon choix


Le Mammouth 26/03/2010 16:40


C'est vrai que la seconde partie est beaucoup plus cliché que la première ! (d'un autre côté, difficile de juger pour moi, car d'ordinaire je fuis les histoires vampiriques... Oserais-je dire que
je n'ai jamais ouvert un seul bouquin de Stephenie Meyer ??? Shame on me! Je vais m'exiler au Pôle Sud, tiens, pour éviter le lynchage !) ^__^


Vladkergan 21/03/2010 17:12


Ce livre avait su gagner mon intérêt par le contrepied qu'il semblait prendre vis à vis de Twilight. Dommage que cette idée, qui porte le récit pendant de nombreuses pages, finit par s'éroder au
profit d'une intrigue plus classique, nettement plus versée dans la bluette (encore) : http://blog.vampirisme.com/vampire/?593-fantaskey-comment-se-debarrasser-d-un-vampire-amoureux


Isa 20/03/2010 10:39


Ouf une tentation en moins je ne peux que te dire merci !