L'ébauche d'une réponse. (Cyrille AUDEBERT)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

L Ebauche d une reponse grand

"On a beau se dire qu'on n'a pas raté sa vie, qu'en fin de compte elle n'est pas si mal remplie, la garce, se dire qu'avec cette gueule faut pas rêver non plus, que si les mômes nous jettent pas des pierres, c'est déjà bien.

On a beau se dire ça, y a quand même des journées plus raides que d'autres. Des qu'auraient pu être belles... Ou au moins pas trop désagréables. Et puis non: tout va de travers. Même l'autre là, dans le poste, qui s'en mêle. Sûr qu'il sort ses albums rien que pour m'emmerder, ce con. Pour que je rentre complètement désepéré. Pour que cette fois encore je pousse la porte de l'appartement en regrettant de ne pas avoir le gaz..."

 

J'ai découvert Cyrille AUDEBERT il y a peu de temps avec L'évangile selon Jacques Lucas que j'ai beaucoup aimé.

C'est donc avec plaisir que j'ai retrouvé cet auteur, cette fois pour un recueil de nouvelles et quelles nouvelles...

On passe du fantastique à l'horreur, de l'humour au loufoque, de la tranche vie au surréalisme.

J'ai eu quelques fous rires à la lecture de certaines nouvelles et j'ai regretté que d'autres ne durent pas encore un peu.

Cyrille Audebert a un univers bien à lui, une folie douce, un sens du burlesque indéniable , une jolie plume. Le point commun de ces nouvelles qu'elles soient très courtes ou non, c'est un sens remarquable de la chute.

J'ai adoré me balader parmi ces "drôles de voyages intérieurs" et s'il fallait choisir, ma préférence irait à L'odeur de la campagne, Un amour si pur ou encore Les feux de l'amour.

 Monsieur AUDEBERT, vous avez l'art de me donner le sourire...

 

Extraits :

Quinze printemps s'étaient donc ecoulés depuis ce beau jour de mai au cours duquel Antoine avait passé une fine alliance au doigt délicat de Germaine...Pauvre alliance qu'il avait fallu tronçonner quelques années plus tôt, pour éviter l'amputation de l'annulaire boudiné.

[...]

Chaussettes aux pieds, sacapatatisée dans un pyjama aux mailles distendues, Germaine ronflait sans vergogne dans leur chambre autrefois nuptiale.

[...]

Pas un homme ne mérite une femme comme la mienne, grommela t-il au chat ahuri. Bien sûr je ne suis pas parfait, il m'arrive même parfois de me retourner sur une femme dans la rue. Mais bon sang ! Si on considère Germaine, je devrais pouvoir faire valoir des circonstances atténuantes? Non, décidément la justice divine, c'est du flan !

 

Les livres de Cyrille AUDEBERT sont disponibles aux Editions Sindbadboy et sur simple demande vous aurez même la chance de profiter d'une jolie dédicace.

 

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Cyrille A. 06/08/2011 12:52


Merci Miss Sophie. ☺


Les bonheurs de Sophie 06/08/2011 19:00



Avec plaisir Cyrille !



Laure 13/11/2010 18:47


Je pense que je vais l'acheter, j'ai très envie de lire cet auteur depuis une petit moment.


Isa 13/11/2010 17:22


Je note.... pour plus tard !


lasardine 13/11/2010 17:02


voilà qui pourrait beaucoup me plaire!!
je note!
merci pour cet avis!


Les bonheurs de Sophie 13/11/2010 17:14



Cet auteur mérite qu'on s'y intéresse Lasardine, il a beaucoup d'humour mais pas que...



bruno 13/11/2010 16:11


voilà un auteur que je ne connais pas du tout ! mais à lire les extraits il a l'air d'avoir un humour très particulier qui moi me plaît beaucoup ! je prends note !! A bientôt Sophie!


Les bonheurs de Sophie 13/11/2010 17:15



Je l'ai découvert il y a peu et il a écrit plusieurs romans dans des genres différents.


Merci de ton passage Bruno et bon weekend !