La valse des gueules cassées. (Guillaume PREVOST)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

La valse des gueules cassées

Exsangue au lendemain de la Grande Guerre, La France n'en finit pas de panser ses plaies. Tandis
que Clémenceau prépare le Traité de Versailles, le jeune enquêteur François-Claudius Simon intègre
le fameux Quai des Orfèvres. Sa première affaire : un cadavre défiguré découvert dans un hangar de
la gare Montparnasse. Bientôt, les meurtres se succèdent. Suivant le même rituel macabre, l'assassin
transforme en gueules cassées ses victimes, tous d'anciens soldats. Pourquoi cet acharnement ?
Pourquoi l'horreur après l'horreur ? Au fil de son enquête, François-Claudius perdra quelques illusions, découvrant qu'il peut être dangereux de se frotter à sa hiérarchie quand le cynisme politique utilise sans vergogne la souffrance des poilus, ses frères de combat...

 

François-Claudius Simon est un ancien soldat, cultivé et sérieux, il a décidé d'intégrer la police au lendemain de la guerre. Seulement ce "bleu" va devoir faire ses preuves et pour ce faire, il va être dépêché d'emblée sur une grosse affaire: arrêter celui qui tue et qui s'acharne à transformer ses victimes en gueules cassées. Qui est-il et quel est son mobile ? François va tenter de le découvrir.

Un personnage intéressant ce François-Claudius. Persuadé que sa mère qui l'a abandonné lui a donné ce prénom étrange pour lui compliquer la vie, il est revenu de la guerre amoché comme beaucoup de soldats. Il traîne une vilaine blessure qui lui occasionne des migraines épouvantables, il ne se souvient plus des circonstances dans lesquelles c'est arrivé et son meilleur ami y est resté. Malgré cela François ne s'apitoie pas sur son sort et il est bien décidé à mener une vie normale et réussir à briller dans son nouveau métier. Il est courageux, pugnace, intelligent et très attachant. Le peu d'amis qu'il a sont simples et généreux, à son image.

Le contexte de cette enquête est intéressant car peu présent dans les polars: l'après-guerre 14-18 encore très présente dans les esprits et dans les chairs. Ces hommes aux gueules cassées ne seront plus jamais les mêmes et vont devoir réapprendre à vivre en portant les stigmates de leurs souffrances. Les débuts de la police scientifique et des autopsies et le contexte politique rendent l'intrigue prenante et instructive. L'affaire Landru y est également évoquée à plusieurs reprises et une citation du meurtrier aidera d'ailleurs François à y voir plus clair...

Un gros coup de coeur pour ce polar que j'ai dévoré coeur50

J'ai maintenant hâte de retrouver François, Elsa, Mégot, Lefourche et Mado dans Le bal de l'équarisseur, deuxième enquête de ce "bleu" si attachant.

 

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

MyaRosaJ 23/06/2011 19:58


Il a l'air sympa, j'ai noté le titre. :)


Cathie 20/06/2011 18:58


C'est avec grand plaisir que j'accepte ton offre ! Mais ne te presse pas, j'ai encore 3 livres "sur le feu". Je profiterai de celui-ci quand je partirai en vacances mi-juillet.
Encore mille mercis !
Bonne soirée !


Les bonheurs de Sophie 20/06/2011 19:11



Si tu en as repéré d'autres, n'hésite pas je ferai un envoi groupé.



Valérie 18/06/2011 12:01


Colis parti ce matin! Bon week-end.


Les bonheurs de Sophie 20/06/2011 18:06



Comme je te l'ai dit en comm sur ton blog, je suis débordée mais je ne t'oublie pas Val !



Bruno 15/06/2011 08:23


. J'avais pas prévu d'acheter ce bouquin, mais je vais me fier à ton coeur que tu accoles à ton billet! ^^


Les bonheurs de Sophie 20/06/2011 18:06



Merci de ta confiance Bruno ! des bisous 



vonnette 14/06/2011 16:52


Je le note....mais ma PAL déborde..!

a bientôt


Les bonheurs de Sophie 20/06/2011 18:07



Si tu voyais la mienne Vonnette !


à bientôt