Le bal. (Danielle STEEL)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le bal



Entre un second mari attentionné, une brillante carrière d'avocate, des jumelles sur le point de partir pour l'université, un fils aîné qui revient pour les vacances et un petit dernier à croquer, Olympia est une femme comblée et très occupée. Comment pouvait-elle imaginer qu'une invitation au bal des Arches - le plus prestigieux bal des débutantes de la côte Est - destinée à ses filles, sèmerait la zizanie dans sa vie de famille ? Les portes claquent, la colère et la rancoeur grondent, petits tracas et gros soucis s'accumulent. Mais Olympia n'est pas du genre à laisser tomber et lorsque le destin s'en mêle, tout est possible !

Que les choses soient bien claires, je n'ai pas choisi de lire ce livre mais on m'y a contrainte et forcée ! En effet, Isa  que je considérais comme mon amie m'a défiée de lire un livre de cet auteur et j'ai relevé ce défi. Le choix du titre n'étant pas imposé, j'ai dû parcourir les nombreux résumés qui s'offraient à moi, ce qui m'a déjà pris un certain temps car la dame est prolixe. J'avoue que le nombre de pages à me "farcir" a lourdement pesé dans la balance...

J'ai donc opté pour le bal, qui compte 180 pages, et qui raconte l'histoire d'une famille huppée qui reçoit une invitation au bal des débutantes pour leurs deux filles de 18 ans, jumelles prêtes à acquérir leur indépendance. Cette invitation va bouleverser leur vie si rangée....
Je m'attendais à de nombreux rebondissements et ... il n'y en a aucun ! Le livre raconte la préparation de ce bal aux coutumes sectaires et rétrogrades et ce pendant 150  pages !  la maman des jumelles doit affronter des embûches et soucis terribles comme la perte d'un gant, la varicelle du petit dernier ou la foulure de cheville de sa belle-mère. Une tension dramatique énorme, des personnages caricaturaux au possible et une fin d'une banalité sans nom.
Ce défi aura eu pour but de confirmer ce que je savais déjà : je n'aime pas Danielle STEEL ! Je m'excuse auprès de ses nombreux fans, je conçois qu'on puisse adorer mais moi je ne peux pas.
Isa, tu sais ce que je te dis...

Pour le plaisir, je vous mets 1 ou 2 passages qui m'ont fait rire (à leur insu c'est vrai):

Elle était si éprise de Chauncey qu'elle n'avait pas remarqué qu'il buvait, s'adonnait au jeu, draguait les filles et dépensait beaucoup trop...


Au beau milieu de son dos, s'étalait un énorme tatouage, un papillon multicolore, de la taille d'une assiette [...] Elle se sentait défaillir. Le corps de son bébé avait été profané. Comment imaginer que Veronica vivrait avec ça le reste de sa vie? C'était obscène !

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

pom' 06/03/2010 10:30


je garde de bons souvenirs de D, Steel avec une préférence pour "Le mariage"


Mystix 05/03/2010 09:04


Mort de rire également.
Dis-donc, tu ne t'es pas vengée ? (niark niark niark)


Les bonheurs de Sophie 05/03/2010 12:08


Oh mais ne t'inquiète pas Mystix, ma vengeance sera terrible !!


Isa 04/03/2010 18:38


Ecroulée de rire !!!! En tous les cas tu as réussi ce défi haut la main je te félicite !