Le tailleur de pierre. (Camilla LACKBERG)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le Tailleur de pierre
" La dernière nasse était particulièrement lourde et il cala son pied sur le plat-bord pour la dégager sans se déséquilibrer. Lentement il la sentit céder et il espérait ne pas l'avoir esquintée. Il jeta un coup d'oeil par-dessus bord mais ce qu'il vit n'était pas le casier. C'était une main blanche qui fendit la surface agitée de l'eau et sembla montrer le ciel l'espace d'un instant. Son premier réflexe fut de lâcher la corde et de laisser cette chose disparaître dans les profondeurs... " Un pêcheur de Fjâllbacka trouve une petite fille noyée. Bientôt, on constate que Sara, sept ans, a de l'eau douce savonneuse dans les poumons. Quelqu'un l'a donc tuée avant de la jeter à la mer. Mais qui peut vouloir du mal à une petite fille ? Alors qu'Erica vient de mettre leur bébé au monde et qu'il est bouleversé d'être papa, Patrik Hedstrôm mène l'enquête sur cette horrible affaire. Car sous les apparences tranquilles, Fjâllbacka dissimule de sordides relations humaines - querelles de voisinage, conflits familiaux, pratiques pédophiles - dont les origines peuvent remonter jusqu'aux années 1920. Quant aux coupables, ils pourraient même avoir quitté la ville depuis longtemps. Mais lui vouer une haine éternelle.

Le tailleur de pierre fait suite à La princesse des glaces et Le prédicateur.
J'ai retrouvé avec bonheur les personnages de Erika et Patrick, dont la vie est bouleversée par l'arrivée d'une petite Maja qui ne pense qu'à manger. Erika est cependant un peu moins présente dans ce tome.
Une fois encore, l'intrigue oscille entre passé et présent et les nombreux personnages se révèlent impliqués directement ou indirectement impliqués dans l'histoire. La résolution du meurtre de la petite fille est prétexte pour l'auteur à aborder des thèmes aussi différents que la pédophilie, l'autisme et le syndrome d'Asperger, les femmes battues ou encore la maternité dans les premiers mois de l'arrivée d'un bébé. On ne s'ennuie pas une seconde et l'alternance des personnages et des époques dans les chapitres donnent du rythme à l'intrigue. Même si on a quelques pistes, il est bien difficile de comprendre le pourquoi du comment avant la lecture des toutes dernières pages.
J'avais déja adoré les 2 premiers mais encore plus celui-ci que j'ai trouvé plus noir encore.
L'atmosphère de Fjällbacka, le rythme du roman et les nombreux personnages qui prennent part à l'histoire font des livres de Camilla LACKBERG un moment de lecture bien particulier, prenant et assez magique.
J'attends le prochain avec impatience !

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Eiram 11/01/2010 10:31


Toujours pas lu ni même acheté le premier tome alors qu'il me tente beaucoup !
Merci pour ton avis.


Emmanuelle 10/01/2010 11:35


J'ai aussi adoré ce livre comme j'avais aimé les deux premiers.... Et avec cette fin, j'espère que le temps ne sera pas trop long avant la sortie du prochain tome !
J'ai comme toi trouvé qu'il manquait un peu d'Erica dans ce tome....
Bonne lecture,
Emmanuelle


Les bonheurs de Sophie 10/01/2010 12:33


C'est vrai que contrairement aux deux précédents, la fin appelle directement une suite. J'espère que les traducteurs planchent dessus !
Merci de ton passage Emmanuelle, à bientôt !


Ingrid 09/01/2010 16:29


Merci pour ta critique Sophie... je n'ai plus qu'à me lancer dans le premier !


MyaRosa 09/01/2010 16:22


Oui il y en a déjà 5 qui sont sortis en Suède, il me semble.
Le Prédicateur et Le Tailleur de pierre sont sortis tous les deux en 2009, donc l'attente ne devrait pas être trop longue, enfin.. j'espère!


Isa 09/01/2010 15:46


Oh oui je l'attends également avec impatience !