Le vestiaire de la reine morte. (Serge BRUSSOLO)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le vestiaire de la reine morte

 

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en Bretagne, dans une ambiance de légendes celtiques et de superstitions, une adolescente solitaire découvre qu'un culte ancestral est à l'origine de nombreux assassinats perpétrés dans le voisinage. Marion passe chaque été ses vacances à Bregannog, un village coupé du monde, où une partie de la population vit encore dans la stricte observance des croyances implantées par les druides. Un village étrange, qui, jadis, n'était peuplé que de brigands, de pillards et de naufrageurs. Cette complicité dans le crime lie les autochtones à la manière d'un serment de chevalerie : qui n'a jamais versé le sang n'a pas sa place à Bregannog ! Marion, trop curieuse et désoeuvrée, va mettre au jour des secrets qui la dépassent, jettent le doute sur sa propre famille, et ne tarderont pas à faire d'elle la cible de toutes les haines. Le jeu d'enfant tourne au cauchemar.

 

Brussolo nous emmène cette fois au coeur du folklore celtique, ses druides, ses mary-morganes, ses croyances et légendes. Tout ceci transposé dans les années 50. Marion, jeune fille de douze ans va découvrir que sa mère et sa grand-mère lui ont menti toute sa vie et que derrière les apparences se cachent des secrets inavouables et incroyables. Sa rationnalité et sa naïveté vont être mises à rude épreuve. Elle va devoir se démener pour échapper à une mystérieuse société secrète qui l'a choisie pour rentrer dans leurs rangs.

J'aime beaucoup Serge BRUSSOLO que l'on compare à Stephen KING. Pourtant, comme pour ce dernier, j'ai été moins emballée par ses derniers livres. Le vestiaire de la reine morte n'échappe pas à la règle. Le thème est original, c'est bourré d'imagination et le style est toujours aussi agréable. Cependant, l'histoire peine à démarrer, la fin est quant à elle assez tirée par les cheveux et je n'ai absolument pas frissonné. Une lecture sympathique mais bien loin du grand Brussolo que j'aime tant.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Nicolas 25/04/2010 15:39


Pour ma part, même si j'aime beaucoup King, je pense que Brussolo n'a rien à lui envier. Après c'est difficile de les comparer, car hormis leur imagination et leur talent narratif, ils n'ont
finalement pas grand-chose à commun.


chris89 21/04/2010 18:27


Très prolifique cet auteur, je n'arrive pas à suivre!


Mélopée 19/04/2010 22:55


De Brussolo je n'avais lu que "A l'image du dragon" que j'avais beaucoup aimé, bien que plus jeune. Mais je ne crois pas que je poursuivrais avec des romans tels que "Le vestiaire de la reine
morte" qui m'inspire malgré tout bien moins.


Canel 19/04/2010 14:37


Taguée chez Canel ! je sais que tu as le "matériau" pour, alors au travail... si tu as envie, naturellement ! :-)


nodreytiti 19/04/2010 11:47


Je n'ai pour le moment lu aucun livre de cet auteur. Celui-ci me tente bien par son résumé, mais comme tu dis qu'il est moins bien que ses précédents livres, lequel me conseillerai-tu pour
commencer?