Les fils de Ramsès. (Meyer Kerdellant)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Les fils de Ramsès

Paris, place de la Concorde. C’est une nuit de printemps. Au pied de l’obélisque est déposé un corps. Une momie. 
Hosni Ziady, alias « Doctor Kids », un célèbre médecin qui consacre sa vie aux enfants malades, et Emma, une avocate américaine reconvertie dans l’humanitaire, sont les premiers témoins de ce tableau d’horreur. La même nuit, Raphaël, fils d’Hosni et de Rania, grande spécialiste de l’art égyptien, joue sur Second Life au Maître de l’Eternité, un jeu qui semble annoncer dans le virtuel ce qui se passe dans le réel. Jeune ado prodige, il est capable de déchiffrer les hiéroglyphes. 
Mais l’enfer ne vient que d’ouvrir ses portes. Une deuxième puis une troisième momie sont retrouvées, à Londres d’abord, puis à New York, et toujours au pied d’un obélisque. Qui peut être ce tueur fou, obsédé par la vie éternelle ? L’affaire s’opacifie lorsque Hosni comprend que ces meurtres divers le visent tous indirectement. 
Le médecin, accompagné d’Emma, prête à tout pour sauver celui qu’elle aime, va tenter de percer le sens de ces mises en scènes macabres qui, des laboratoires de génétique aux plus hauts lieux de l’Egypte antique, l’entraîneront dans l’univers troublant des derniers fils de Ramsès.

 

Ce livre avait un résumé alléchant et un thème prometteur. Deux auteurs se cachent en fait sous le pseudo de Meyer Kerdellant. Il s'agit de deux journalistes, ce qui explique le gros travail de documentation de ce roman. L'égyptologie est en effet au coeur de l'intrigue qui met en scène les rites et les croyances de la civilisation égyptienne.

Le personnage central, Hosni Ziady, se retrouve malgré lui impliqué dans une affaire de meurtres pour lesquels les cadavres ont été momifiés. Très vite, le lien est fait avec le médecin car il s'avère qu'il a un rapport direct avec les victimes. Son fils est également concerné puisqu' il semblerait qu'il tire les ficelles de ces massacres via un jeu de rôles en ligne. Avec l'aide d'Emma, son amie avocate, Hosni va tenter de se disculper et il va découvrir des éléments surprenants le concernant lui et sa famille

Je dois dire que je me suis ennuyée une bonne partie de la lecture. J'ai trouvé que ça manquait de rythme et de rebondissements. L'intrigue est assez prévisible et les ficelles sont parfois un peu grosses. Certains personnages sont caricaturaux :Emma, est superficielle et passe son temps entre deux avions (plusieurs passages  la décrivent dans un aéroport sur le départ ou le retour) et le fils de Hosni est peu crédible. (dans sa façon de parler par exemple.)

Par contre, les descriptions et informations concernant les croyances égyptiennes sont poussées et très instructives. Le parallèle entre cette époque et les technologies actuelles est  intéressant. Dommage que des longueurs plombent le travail des auteurs.

Je suis passée à côté de ce thriller et je le regrette.

 

Un grand merci à BOB et aux Editions JC LATTES pour le voyage.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Isa 04/12/2010 18:53


Je passe donc mon tour et c'est tant mieux pour une fois !!!!


sofynet 04/12/2010 16:20


Je suis un peu plus positive que toi sur ce thriller, mais assez d'accord sur quelques longueurs, tout à fait d'accord sur le très bon travail de documentation qui donne beaucoup d'info, et
parfaitement d'accord sur le vocabulaire de Raphael, qui m'a dérangé. Pour moi, une bonne lecture quand même .


Les bonheurs de Sophie 04/12/2010 16:51



Je vais voir ton avis !