Les instruments de la nuit. (Thomas H.COOK)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Les Instruments de la nuit

À douze ans, Paul Graves a vécu une expérience douloureuse. Après la disparition de ses parents dans un accident, il est resté seul avec Gwen, sa soeur aînée. Un soir, il l'a retrouvée pendue. Il a vu le meurtrier, mais, resté prostré dans son silence, il n'a pas permis au shérif de l'arrêter. Devenu un écrivain connu, il est contacté par une femme qui lui demande d'imaginer une solution à un autre crime vieux de cinquante ans : une adolescente a été étranglée dans la forêt. Aidé par Eleanor, une autre invitée de la résidence où il a été accueilli, Graves examine les comptes-rendus de l'enquête menée par la police, les documents familiaux, les témoignages fournis par quelques survivants, et élabore plusieurs solutions. Mais son passé le rattrape et son propre traumatisme refait surface.

 

On est ici dans le roman noir plus que dans le thriller ou le polar. Paul Graves, écrivain qui s'inspire de sa propre histoire pour écrire ses livres, accepte la proposition d'une vieille dame qui lui demande de lever le voile sur le meurtre de sa meilleure amie. Problème, ce meurtre a eu lieu cinquante ans plus tôt, ce qui signifie que les indices sont minces et les acteurs du drame sont maintenant disparus ou ont quelque peu changé.

Pas de grande originalité dans l'intrigue qui est relativement classique dans sa construction, les suspects ne manquent pas et les révélations défilent au fur et à mesure de la lecture. L'intérêt de ce roman tient à deux choses: le personnage de Paul Graves, hanté par son passé, torturé et pas toujours très lucide, et le pourquoi du meurtre, révélé tout à la fin et dont on ne soupçonne ni les tenants ni les aboutissants.

Thomas H.COOK sait créer une vraie tension dramatique et la noirceur est omniprésente.

J'avais déjà beaucoup aimé Les feuilles mortes, et celui-ci est tout aussi bien.

 

Isa a adoré...

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mic 08/01/2011 20:42


Bonjour Sophie,

Ce livre me fait terriblement saliver, ton billet n'y est pas pour rien! J'avais adoré "les feuilles mortes" grâce à ton billet d'ailleurs et que j'avais réussi in-extrémis à me procurer chez
France Loisirs. Cet auteur me fait terriblement penser au grand maître Simenon, jusqu'à ses couv'. Très belle année 2011 pleine de santé et pleine de bonnes nouvelles, à bientôt, MIC.


Les bonheurs de Sophie 09/01/2011 13:17



Bonjour Mic,


Je partage ton avis quant à la comparaison avec Simenon. Même s'il est bien différent des "feuilles mortes", je pense qu'il te plairait également.


Merci pour tes bons voeux, je te souhaite également beaucoup de belles choses pour cette année.



Valérie 08/01/2011 16:18


Gloups, je crois que mon message n'est pas passé. Je recommence: tu continues donc la découverte de cet auteur, rencontré ensemble lors de la LC. Comme je n'avais pas été très emballée par les
Feuilles Mortes, je ne pense pas lire celui-là.


Les bonheurs de Sophie 09/01/2011 13:20



Ton message était bien passé Val !


Effectivement si tu n'as pas accroché aux "feuilles mortes", tu risques de ne pas aimer celui-ci non plus. Mais je ne m'inquiète pas pour toi, à mon avis tu as
d'autres chats à fouetter...



Valérie 08/01/2011 16:13


Ah, tu continues la découverte de cet auteur! Les Feulles Mortes m'ayant laissé un avis mitigé, je ne suis pas très chaude.


bruno 06/01/2011 18:49


ah je ne le connais pas celui là !!! aurait il trompé ma vigilance à l'insu de mon plein gré???^^


Les bonheurs de Sophie 09/01/2011 13:21



Il n'est pas récent Bruno (1998 je crois) et apparemment ce n'est pas le plus connu de cet auteur.



Isa 06/01/2011 13:17


Je suis heureuse que tu aies aimé !!!