Par un matin d'automne. (Robert GODDARD)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Par un matin d'automne

Fin des années 1990. Leonora Galloway entreprend un voyage en France avec sa fille. Toutes deux ont décidé d'aller à Thiepval, près d'Amiens, au Mémorial franco-britannique des soldats décédés durant la bataille de la Somme. Le père de Leonora est tombé au combat durant la Première Guerre mondiale, mais la date de sa mort gravée sur les murs du mémorial, le 30 avril 1916, pose problème. Leonora est en effet née près d'un an plus tard. Ce qu'on pourrait prendre pour un banal adultère de temps de guerre cache en fait une étrange histoire, faite de secrets de famille sur lesquels plane l'ombre d'un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre. Le lecteur est alors transporté en 1914 dans une grande demeure anglaise où va se jouer un drame dont les répercussions marqueront trois générations. Dans ce livre envoûtant à l'épaisseur romanesque exceptionnelle, Robert Goddard allie le cadre et l'atmosphère des plus grands romans anglais, ceux d'Elizabeth George ou de Ruth Rendell, à un sens du suspense et de la réalité historique remarquables.

 

Je ne sais pas si je classerai ce roman en polar, bien qu'il y ait un meurtre, on est davantage dans le roman de littérature générale. On est très loin des meurtres sanglants, psychopathes ou autres courses poursuites. Ce roman prend le temps d'installer les personnages, les différentes périodes auxquelles l'histoire se déroule et les lieux importants de l'intrigue. On voyage entre le passé et le présent en quête de la clé de l'énigme,construite autour de l'histoire de Léonora et sa famille. Les révélations sont multiples et ne prennent fin qu'à la toute dernière page. On croit toujours avoir reconstitué le puzzle mais le mystère se poursuit encore et toujours.

J'ai dégusté ce livre, je l'ai trouvé mystérieux et envoûtant. L'ambiance so british m'a enchantée et les nombreux secrets de cette famille m'ont passionnée. Le style est impeccable et même si j'ai trouvé que l'histoire piétinait un peu au milieu, j'ai tourné les pages en prenant soin de le savourer.

Un excellent Sonatine et un gros coup de coeur ! coeur50

 

Merci beaucoup à Canel pour le prêt, moins convaincue par cette lecture.

Biblio et Mr Canel ont beaucoup aimé.

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MicB 18/08/2011 15:19


Bonjour Sophie,

Goddard est un manipulateur né ! cette histoire "à tiroirs" révèle son secret à l'ultime page. Chez FL, le livre ne marche pas du tout, mon entourage n'a pas aimé, se sentant perdu au milieu des
personnages, des époques traversées et des révélations. Quant à moi, j'ai beaucoup aimé ce livre, mais toutefois je regrette que Robert Goddard n'est pas été assez précis à la toute fin, car la
plupart ont été fortement déstabilisés par la signification "du troisième tableau". Serais-tu assez gentille Sophie, pour me donner ton avis sur la fin de ce livre, non pas sur la chute avec le
dévoilement du héros, mais sur la signification du troisième tableau : as-tu compris? qui se cachait au côté d'olivia lorsque Eléonore (enceinte) les surprend dans la chambre. Mais peut-être, je
t'en demande un peu trop ! Amitiés, MIC. ps : "Il est vache ce mic !...".


Vonnette 01/12/2010 21:19


hum...ta critique me donne très envie de le lire...encore 1 ;-))


Les bonheurs de Sophie 04/12/2010 16:52



Et oui Vonnette ! pas de répit pour les tentations



biblio 01/12/2010 12:17


Merci pour le lien. Pourquoi un livre plus pour les filles ? Apparemment c'est des femmes qui ne l'ont pas apprécié (n'est ce pas Canel!)


Manu 30/11/2010 21:25


J'avais eu un coup de coeur aussi pour ce roman.


Canel 30/11/2010 20:14


Moi aussi, ça me fait un peu peur, mais je vais au moins essayer, ça sera mon 1er "thriller judiciaire". ;-)