Rose Aimée: la belle qui porte malheur. (Béatrice BOTTET)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Rose-Aimée, Tome 1 : La belle qui porte malheur

San Francisco, mai 1851. Dans le saloon bruyant et enfumé bourré de chercheurs d'or, l'homme aux cheveux gris haussa la voix : - J'ai quelque chose d'important à te demander... Le jeune marin ouvrit bien grand ses oreilles. - Es-tu capable de retrouver quelque chose à Paris ? demanda Garancher, fébrile, en lui mettant une main sur le bras. Et quelqu'un ? - Ce que vous voulez, dit Martial Belleroche avec assurance. Et qui vous voulez. - Alors je compte sur toi. Mais surtout, surtout... il faudra te méfier, fit Garancher d'une voix grave et lugubre sans s'expliquer davantage. Il leva alors son verre et les deux hommes trinquèrent. Paris, avril 1852. Fifi-Bout-d'Ficelle sourit au public et s'inclina. Tous les spectateurs sentirent leur coeur fondre. Tous sauf un. Le piano et le violon jouèrent un prélude d'une grande intensité dramatique. Fifi salua gracieusement en tenant sa robe à deux mains. Quelques applaudissements éclatèrent encore, vite rembarrés par des " chuuut " impatients. Et Fifi chanta la complainte de la fille qui portait malheur...

 

Je ne suis pas une grande lectrice de romans pour adolescents, mais je dois dire que celui-ci m'attirait beaucoup. Sa couverture en relief, les illustrations de début de chapitres, les petites roses au bas de pages et le dossier illustré qui clôt ce tome font de ce livre un très bel objet.

L'histoire quant à elle est prenante, le style fluide et les amours contrariées des deux héros tiennent en haleine jusqu'à la fin. Le Paris du XIXè siècle et plus particulièrement La Villette sont très bien décrits grâce à un gros travail de documentation de la part de l'auteur. La vie du cabaret des Trois anges blancs où danse Fifi, la misère de ces dames et les débuts de la ruée vers l'or donnent de la profondeur à cette histoire d'amour qui n'aurait pu être qu'une bluette.

J'ai particulièrement apprécié les noms donnés aux personnages : Fifi les guibolles, Ciragette ,Jolie Tronche, Marie Ménilmuche... tout un programme !

Même si Rose Aimée est classé en littérature pour adolescents, il s'adresse également aux adultes aimant les romans d'aventures.

Je me suis laissée porter par les aventures de Fifi Bout d'ficelle et de Martial Belleroche, et je lirai avec plaisir la suite à paraître très bientôt : Le marin perdu dans la brume.

 

 

 

 

 

 

 

 

A noter qu'il existe un site consacré à Rose Aimée.

 

Je remercie sincèrement Mathilde des Editions du Matagot-Nouvel Angle pour cette lecture distrayante.

 

Sophie et MyaRosa ont aussi apprécié.

 

 

 

LA PLU~1

                                                                                                         (2)

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

lasardine 03/05/2011 17:21


pour moi aussi ça avait été une belle surprise :)
il me tarde maintenant de lire la suite qui semble un peu plus dynamique!


Les bonheurs de Sophie 03/05/2011 20:26



ah mais oui j'avais bien aimé ton billet ! Je te rajoute en lien immédiatement.



MyaRosaJ 02/05/2011 22:29


Je suis assez surprise qu'il soit classé en littérature de jeunesse. En tout cas, j'attends la suite avec impatience. :)


Les bonheurs de Sophie 03/05/2011 20:25



C'est pour bientôt Mya !



Opaline 01/05/2011 21:20


Hihi! Tu connais mes goûts! (cf mon blogue) Je le note!


Opaline 01/05/2011 21:19


Hihi! Tu connais mes goûts! (cf mon blogue) Je le note!


Les bonheurs de Sophie 03/05/2011 20:24



A force oui je commence à connaître tes goûts Opaline.



Les Lutines 01/05/2011 19:48


je ne connaissais pas du tout... merci à toi à nouveau!!


Les bonheurs de Sophie 03/05/2011 20:23



Avec plaisir !