Ténébreuses. (Karin ALVTEGEN)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Ténébreuses

 

Gerda Persson a été la domestique de la famille Ragnerfeldt dont Axel, le père, est prix Nobel de littérature. A la mort de la vieille dame, les services sociaux investissent son appartement en quête de la parentèle. Et découvre les livres du grand auteur, dédicacés à sa gouvernante et rageusement déchirés. Quel horrible secret révèle cette haine cachée pendant tant d'années ?

 

Tout d'abord, ce livre est plus un roman noir qu'un livre policier. Pas de sang ou de cadavres à toutes le spages mais un suspense psychologique intense qui monte en puissance au fil des pages.

Karin ALVTEGEN est un écrivain suédois mais la Suède est peu présente dans l'intrigue, on ne trouve pas ou peu de descriptions de paysages ou de la vie en Suède.

L'intrigue alterne le passé et le présent et les différents personnages qui n'ont pas a priori pas de lien se retrouvent peu à peu par la force des choses.

On avance en devinant partiellement les élements qui nous amènent petit à petit à une fin qui fait froid dans le dos. J'ai particulièrement aimé la psychologie des personnages qui se révèlent  prêts à tout pour protéger ce qui leur appartient. Vénalité, mépris, perversité et machiavélisme au programme!  On frôle le sordirde et l'auteur fait le choix de suggérer certains faits que nous pouvons interpréter à notre guise.

C'est très bien écrit et j'ai passé un excellent moment à le lecture de cette histoire amère.

J'avais déjà lu et beaucoup aimé Trahie, et je vais me dépêcher de me procurer les autres livres de Karin ALVTEGEN;

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Déhà noté ailleurs comme une série a commencé, je surligne donc...


Répondre
L


Oui Michel, cette auteure vaut à mon avis le détour...



P

suspense psychologique intense? miam! je le "lallise" de ce pas (coucou Mic! :-p)


Répondre
L


oui Paul vas-y "lallise" avant de "palliser"



M

Karine Alvtegen est encore peu connue, mais j'ai appris que c'est en France que les polars du froid sont le plus traduit, alors que dans les autres pays européens, ce n'est pas toujours le cas, car
bien souvent : ils ne sont même pas distribués. Pour en revenir à ton billet Sophie, moi j'aime bien les atmosphères psychologiques, et je ne cours pas après le sang et les scènes scabreuses,
nécessairement. Alors il va falloir que je note son premier polar pour enfin la connaître, car les histoires psychologiques avec rivalités, tiraillements, secrets ... m'intéressent beaucoup. En
tout cas, j'aimerais que son éditeur fasse un petit effort pour mieux la distribuer sur nos rayons, qu'en penses-tu? merci pour cette bonne idée, un nouvel auteur à découvrir ... au fait Sophie,
elle est suédoise ou norvégienne? j'ai un doute là ... Je t'embrasse MIC.


Répondre
L


Bonjour Mic, Karin ALVTEGEN est suédoise.


Ses premiers romans "recherchée" et "trahie" sont parus chez FL alors si tu as l'occasion de les trouver tu peux les lire, ils devraient te plaire.


à bientôt !



K

Je n'ai encore jamais lu Karin Alvtegen, mais je l'ai croisée il y a quelques années aux Quais du Polar...


Répondre
L


Lance-toi Kathel, c'est du bon !



C

J'ai bcp aimé tous les romans de cette auteur.
Gros coup de coeur pour le 1er que j'ai lu d'elle "Honteuse" ! :-)


Répondre
L


Je lirai bientôt "honteuse" car je viens de le commander !