Treize raisons. (Jay ASHER)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

 

Treize raisons

« Je sais que tu n'avais pas l'intention de me blesser. En fait, la plupart d'entre vous qui m'écoutez n'avez sans doute pas la moindre idée de ce que vous faisiez... de ce
que vous me faisiez, à moi. »

Clay reçoit treize cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu'elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes impliquées dans sa vie : amies ou ennemies, chacune de ces personnes a compté dans sa décision. D'abord choqué, Clay écoute les cassettes en cheminant dans la ville. Puis, il se laisse porter par la voix d Hannah. Hannah en colère, Hannah heureuse, Hannah blessée et peut-être amoureuse de lui. C'est une jeune fille plus vivante que jamais que découvre Clay. Une fille qui lui dit à l'oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer...

 

Hannah s'est suicidée. Nous le savons dès le début du livre. Ce que nous ignorons c'est la raison ou plutôt les raisons qui l'ont conduite à ce geste. A travers des cassettes qu'elle a adressées aux personnes qui ont joué un rôle dans son choix,  elle raconte le pourquoi.

C'est Clay, un adolescent de son lycée, qui reçoit les cassettes au début du livre. Il ne comprend pas pourquoi et va découvrir peu à peu la place qu'il tient dans la chaîne des concernés.

La construction du roman est particulière, dans le sens où Hannah nous raconte son histoire que Clay commente au fur et à mesure. J'ai mis un moment à m'habituer à ce ping pong même si les propos d'Hannah sont en gras, il est un peu difficile de s'y retrouver.

On passe par toutes les émotions: l'incompréhension, le doute, la colère, la tristesse ... On se sent impuissant et on subit la détresse d'Hannah. Comme elle le dit, ce sont des petits riens mis bout à bout qui l'anéantissent: l'effet boule de neige.

J'ai été touchée par cette ado si normale, sa difficulté à communiquer, à se faire des amis, son mal être si courant à son âge. La bêtise, la méchanceté et la frivolité des ses compagnons de lycée vont lui être fatals.

Et si tout ceci avait pu être évité ? on ne peut s'empêcher d'y penser...

Un beau roman profond, triste et tragique.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

nodreytiti 11/04/2010 14:04


Ce livre fut vraiment un vrai coup de cœur pour moi. Tout comme toi j'ai eu du mal à m'habituer au ping-pong entre les deux personnages. C'est un sujet dur mais je trouve qu'il est écrit de manière
tout à fait pudique, finalement, il ne parle pas surtout de son passage à l'acte mais des raisons de son geste.


Mélo 08/04/2010 19:24


J'ai envie de le lire, mais... il me fait peur !


Mic 03/04/2010 21:55


Les adolescents "sensibles" semblent payer au prix fort, la violence verbale qui nous entoure, car la société dans laquelle ils vivent actuellement est plus dure que la précédente. Le nombre de
suicides ne cessent d'augmenter chez les jeunes, et au risque de te choquer, cela ne m'étonne pas ... Les problèmes ne cessent de s'accumuler, c'est pour cela qu' il est important de leur parler
franchement, sans démagogie, en essayant de leur donner les armes suffisantes, pour qu'ils puissent construire leur vie future... pas facile! MIC.


Mystix 03/04/2010 18:12


Ca m'intéresse aussi grandement, il semble vraiment poignant.
Je note.


Isa 03/04/2010 12:40


Très tentant celui-là ! je le croise partout sur le net, sur les blogs.... J'ai hâte de le lire !