Un homme accidentel. (Philippe BESSON)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Un homme accidentel

Deux êtres que tout sépare se trouvent brutalement réunis par la mort d'un inconnu. Aussitôt, entre ces deux-là, surgit, sans qu'ils s'y attendent et sans qu'ils puissent s'y opposer, un sentiment violent. Un sentiment qui va les arracher à la solitude et au mensonge. A Los Angeles, ville mythique et dangereuse, une intrigue criminelle peut quelquefois devenir une intrigue amoureuse.

Je connais et apprécie Philippe BESSON comme chroniqueur dans l'émission "Ca balance à Paris" que je ne rate jamais. Ces livres m'attirent depuis un moment mais je n'avais jamais franchi le pas. C'est chose faite !

Le narrateur est un jeune flic de trente ans, sans histoire, qui vit en couple et qui va être papa pour la première fois quelques mois plus tard. Il est amené à enquêter sur la mort d'un jeune paumé, prostitué et dealer, ce qui va l'amener à rencontrer Jack, un jeune acteur dans le vent, beau et riche. Sa vie en sera bouleversée irrémédiablement. Bien que tout les oppose, ils vont tomber follement amoureux l'un de l'autre...
Dès le début, on sait qu'il n'y aura pas de happy end. L'amour va tout emporter sur son passage et même si ce flic rangé a conscience que Jack va foutre sa vie en l'air, il va vivre son amour charnel et passionnel jusqu'au bout du bout.

J'ai beaucoup aimé ce livre. Cet amour viril est fort et passionné. J'ai eu le sentiment que pour ce flic, cet amour était écrit comme un destin à accomplir. il sait qu'il va dans le mur et il y va tout droit sans chercher à se défiler. Les mots sont crus, simples et réalistes.  J'aime beaucoup le titre à double tranchant.
J'ai été touchée par cette histoire d'amour belle et triste à la fois...

Extrait :
 Enfoiré de Jack Bell.
La première fois que je l'ai rencontré, franchement je ne me suis pas douté qu'il allait foutre ma vie en l'air. Pourtant, quand je me repasse le film, je me dis que ça crevait les yeux: ce type trimballait des désastres. Evidemment, au premier regard, on ne voyait que sa gueule d'ange, sa dégaine de voyou. Et puis sa jeunesse, qui ressemblait déjà à un jouet cassé.
  

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Lo 29/08/2010 21:17


Alors ???
Tu lis policier, fantastique et amour ... je lis vie humaine, déjanté et émotions ... quelques fois ... on se retrouve .... :-)


Les bonheurs de Sophie 29/08/2010 21:24



Emotions... c'est le mot savant pour dire Harlequin ça non ?


Bon tu me dis comment tu m'as trouvée ?



Lo 29/08/2010 00:02


Quand même ... après 51 livres, je tombe sur un livre que j'ai lu aussi .... et j'adore cet auteur .... tu as de la chance .... Jt'embrasse ...


Les bonheurs de Sophie 29/08/2010 20:58



Vous ici ? mais par quel heureux hasard ? en tout cas quel plaisir !


Si en plus on a quelques lectures communes alors...



Bénédicte 18/02/2010 13:38


merci de tes commentaires


Bénédicte 17/02/2010 16:00


ça a l'air bien ce livre


Les bonheurs de Sophie 17/02/2010 19:18



Si tu ne connais pas cet auteur lance-toi Benedicte.
(je viens d'aller faire un tour sur ton blog et il y a plein de belles et bonnes choses !!)
A bientôt.



isa 17/02/2010 14:47


Ah pas de happy end ? hum... en tous les cas il est bien tentant ! Du coup tu vas acheter tous les livres de Philippe Besson ?!


Les bonheurs de Sophie 17/02/2010 14:52



Et non pas de "tout il est bien qui finit bien ", on n'est pas chez Harlequin ! mais c'est bien aussi quand ça finit mal.
Acheter tous les livres de Ph. BESSON peut-être pas mais d'autres que celui-ci ça c'est sûr !