Le chuchoteur. (Donato CARRISI)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le Chuchoteur: Dieu se tait. Le diable murmure

Cinq petites filles ont disparu. 
Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. 
Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis qu’ils enquêtent sur les rapts des fillettes, le criminologue Goran Gavila et son équipe d’agents spéciaux ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre, chaque indice les mènent à des assassins différents. La découverte d’un sixième bras, dans la clairière, appartenant à une victime inconnue, les convainc d’appeler en renfort Mila Vasquez, experte dans les affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement spartiate converti en QG, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire : tous les meurtres sont liés, le vrai coupable est ailleurs. 
Quand on tue des enfants, Dieu se tait, et le diable murmure…

 

Ce thriller fait l'unanimité sur les différents blogs et j'avais peur d'être déçue après tout ces éloges. Et bien non !

Le livre s'ouvre sur la découverte de bras gauches de fillettes, très vite un coupable est arrêté et l'histoire pourrait s'arrêter là. Oui mais Donato Carrisi a choisi de nous balader tout au long du roman et la solution n'arrive que dans les toutes dernières pages, où le titre prend tout son sens.

Comme dans de nombreux polars actuels, c'est une équipe d'enquêteurs qui mènent l'enquête et tous, sous des dehors trompeurs, cachent des blessures ou des secrets qui nous sont révélés au cours de l'histoire. Ce n'est pas du tout sanglant, c'est plus la traque et le cheminement des policiers qui rend le livre palpitant. Donato Carrisi est criminologue et on le sent tout du long. Il dissèque le raisonnement des enquêteurs, le profil du tueur et les pistes suivies à la manière des profileurs de la série "Esprits criminels". Le tour de force de ce roman réside dans les nombreux rebondissements, le point de vue de l'auteur sur la séquestration ou ce type de tueur en série et une capacité à nous faire croire que l'on tient le coupable.

Un excellent moment de lecture et un livre difficile à poser.

Un grand merci à Laure pour le prêt !

 

Les avis de Laure, Inka, Canel, MyaRosa et Opaline

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anjelica 27/01/2011 22:25


J'ai bien aimé mais sans plus, une fois de plus, je ne suis pas l'unanimité de la blogosphère...


Mic 27/10/2010 19:19


Les notes sont moyennes sur Polar Pourpre... Autant j'ai aimé les 3/4 du livre, autant je trouve la fin indigne et surtout bâclée ... le coup de la voyante prenant le poignet du mourant, pour
connaître le passé de ce dernier, franchement c'est irrespectueux et malhonnête vis à vis de son lectorat. Dommage! MIC.


Nico 01/09/2010 01:12


Bon thriller: bien écrit, agréacle à lire, personnages attachants, nombreux rebondissements, mais... quand même une histoire (la traque d'un serial killer) qu'on a déjà lu beeeaaaauuuucoup de fois,
bref un petit manque d'originalité. Mais une très bonne lecture dans l'ensemble.


MyaRosa 27/08/2010 10:28


Vraiment très bon ce livre. Je le conseille autour de moi.


Canel 26/08/2010 20:38


J'ai trouvé ça un peu sanglant, qd même ! ;o))
L'histoire du broyage de corps pour les passer dans les toilettes... blurp... ;o))


Les bonheurs de Sophie 26/08/2010 22:12



Ah oui c'est vrai Canel ! je l'avais oublié ce passage hihi