D'un autre monde. (Claude CROZON)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

D'un autre monde

1914. Appelés sous les drapeaux, les hommes de la famille Kergalin sont arrachés à leur maison et à leur Bretagne natales. Ils reviendront blessés ou traumatisés et, désormais, pour eux comme pour les femmes qui ont dû s organiser en leur absence, rien ne sera plus comme avant ...

Vaste fresque éclairant notre temps, D un autre monde fait vivre plusieurs générations emportées dans le siècle par les grondements de l histoire. Affrontant le fracas des guerres et les assauts de la modernité, héros ou lâches, tour à tour jouets et maîtres de leur destin, les Kergalin nous touchent, comme s ils étaient les membres de notre propre famille.

Ce livre est un pavé. Nous suivons la famille Kergalin de 1914 aux années 2000. Les générations se succèdent et doivent faire face aux différentes guerres, y survivre ou pas, avec des blessures physiques et morales. Les progrès de la médecine, les inventions, la modernité influent peu à peu sur leurs vies jusque dans les dernières pages qui s'achèvent par un drame de 2001. Les membres de cette grande famille s'aiment, se déchirent, se rassemblent, s'opposent, composent  et évoluent différemment.

J'ai passé plusieurs heures en compagnie de cette famille Kergalin. J'avais presque l'impression d'en faire partie ! La multitude des personnages et leur lien de parenté m'ont parfois donné du fil à retordre car il faut se souvenir de qui est qui et ce n'est pas toujours évident d'autant plus que certains prénoms sont proches. Ce livre est une saga familiale sans le côté romancé et sentimental poussé que l'on peut trouver habituellement avec ce thème. J'ai parfois eu le sentiment de lire un roman de Henri Troyat (que j'adore) et j'ai parcouru les évènements de ce siècle et leurs incidences sur cette famille avec plaisir. Cependant, j'ai souvent été déstablilisée par le rythme du roman. A plusieurs reprises, l'auteur nous fait suivre en détail la vie d'un personnage clé pour le faire mourir en 2 lignes, et à l'inverse s'attarde pendant des pages et des pages sur un élément ou des considérations qui n'apportent rien à l'histoire.
La maison des Kergalin est un personnage à part entière du roman, elle est un trait d'union entre toutes ces générations. La personnalité des Kergalin prime toujours sur l'action et même si on n'est pas toujours d'accord avec leurs choix on les comprend.
En résumé, j'ai passé un bon moment de lecture même si j'ai regretté quelques morts trop vite éxpédiés, et quelques longueurs inutiles.

 

L'avis de Val.


Je remercie vivement
BLOG O BOOK et les Editions Robert LAFFONT de m'avoir fait partager la vie de cette famille bretonne.

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Valérie 09/04/2010 13:25


Ah , désolée Sophie , je n'avais pas vu que tu avais chroniqué ce roman. Je te rajoute en lien. Je suis déçue par ce roman et pire que tout, j'ai l'impression de l'avoir déjà oublié!


Les bonheurs de Sophie 09/04/2010 13:30



Aucun souci je te rajoute aussi Val !



Isa 24/03/2010 15:30


Pas envie de le lire celui-ci ! et toc !!!!!! huhuhu