Le hameau des purs. (Sonia DELZONGLE)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le hameau des purs

La jeune journaliste Audrey Grimaud est dépêchée sur une affaire d'incendie criminel au hameau, dans une campagne austère déjà bouleversée depuis une douzaine d'années par une série de meurtres commis par un mystérieux tueur surnommé l'Empailleur. Le passé d'Audrey est étroitement lié à ce lieu où, petite, elle venait passer ses vacances chez ses grands-parents, membres d'une communauté de " Purs " vivant à l'écart du monde moderne selon des principes sectaires, et où elle a découvert de lourds secrets bien enfouis. L'incendie criminel qui fait sept victimes parmi les Purs est-il lié aux meurtres en série ? Tous ces événements ont-ils un rapport avec l'histoire nébuleuse du hameau ? La vérité ne se trouve pas toujours là où on le pense... Une écriture elliptique et percutante, une intrigue pleine de rebondissements, un suspense haletant. Le Hameau des Purs est un thriller inquiétant qui malmène le lecteur de bout en bout et le tient en haleine jusqu'à la toute dernière ligne. Ames sensibles, s'abstenir !

Un hameau, la campagne, les oiseaux, on pourrait penser à un roman du terroir mais on est à mille lieues d'une saga paysanne. Ce hameau est lugubre, ses habitants, les Purs sont étranges et peu sociables, restés bloqués dans un autre temps, avec des moeurs et des codes bien particuliers. Ce hameau, Audrey Grimaud, s'en souvient bien puisqu'elle y a vécu. Elle y revient pour enquêter sur des meurtres horribles, perpétrés par celui qu'on surnomme l'Empailleur, car il a pour habitude d'éventrer ses victimes et de les embaumer. Audrey a un avantage, elle connaît les suspects potentiels, ou du moins le croit-elle, car elle n'est pas au bout de ses surprises et le lecteur non plus !

Ce roman étrange et captivant se décompose en trois parties bien distinctes mais liées étroitement. La première nous raconte la jeunesse d'Audrey dans ce village sectaire, la deuxième est centrée sur son enquête et la troisième... est un coup de massue, inattendue et étourdissante.

C'est bien la noirceur qui prédomine tout au long de la lecture, cette couleur est omniprésente, tant au niveau de l'ambiance que des images: les corbeaux, les eaux troubles et profondes du lac, les maisons calcinées... La mort et la violence ne sont jamais très loin et le tueur en série se joue de nous et nous épie, se réjouissant de nous voir pauvres lecteurs crédules que nous sommes, nous engluer dans ce que nous croyons être la vérité. Les personnages ont tous une faille, physique ou psychique et renforcent le côté glauque et poisseux de l'intrigue. L'horreur est bien là mais davantage dans la suggestion et l'atmosphère que dans les descriptions gores.

Une belle découverte que ce roman surprenant et violent, moi qui adore découvrir de nouveaux auteurs, et être bluffée, sur ce coup là c'est réussi ! 

Sonia Delzongle est à coup sûr un auteur que je suivrai désormais.

Les avis de Taylor, Bruno (avec en prime une interview de Sonia)Pierre et Lystig.

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Quelle déception !


Répondre
M

Waouh, je pense qu'il me plairait celui-ci.


Répondre
L

merci !
ce livre fut un pur régal !


Répondre
S

avec plaisir, c'est très gentil !!!!!


Répondre
S

un nouvel auteur donc un nouveau challenge pour moi, merci pour toutes tes critiques qui j'avoues me guide pour mes lectures


Répondre
L


Je le fais tourner celui-ci Sandrine, si tu veux je t'en fais profiter avec plaisir...