Le jeu de l'ombre. (Sire Cédric)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Le jeu de l'ombre

Mais que pouvait bien chercher Malko Swann cette nuit-là ? Une overdose d'adrénaline, la sensation ultime, le sentiment de liberté ? Pourquoi roulait-il aussi vite en pleine nuit sur une route de campagne étroite et sinueuse jusqu'à faire une chute de trente mètres en bas du pont du Diable ?
Atteint d'un traumatisme inexplicable, le musicien est désormais incapable d'entendre la musique. Mais il ne s'agit que du début de sa déchéance. Dans l'ombre, quelqu'un l'observe... quelqu'un qui veut jouer avec lui. Un jeu au goût de sang... Il s'engage alors dans un combat désespéré.

 

A la suite d'un spectaculaire accident de voiture, Malko Swann, musicien adulé, souffre d'amusie. C'est à dire qu'il entend tout sauf la musique. Ce n'est que le début de ses ennuis. En effet, Malko se renferme, s'isole et ne peut compter que sur son ami Jack, pour lui prêter une oreille attentive (sans jeu de mots) et tenter de l'aider. Parallèlement, les corps décomposés de deux jeunes filles sont retrouvés et problème, toutes deux ont assisté au concert de Malko juste avant de disparaître. Ce n''est pas tout, Malko va vite comprendre que quelqu'un le guette et tue les femmes avec qui il a couché et fait en sorte que tout l'accuse. Là encore problème car des maîtresses, Malko en a eu un paquet...

J'ai retrouvé avec plaisir l'univers de Sire Cédric. La noirceur est présente dès le début pour se teinter très vite de rouge, car le sang coule à flots. Contrairement aux précédents romans, L'enfant des cimetières et De fièvre et de sang, le fantastique est moins présent. Il est distillé par petites touches pour prendre de l'ampleur à la toute fin. Le suspense va crescendo lui aussi et les rebondissements dynamisent la lecture. Mon tout petit reproche concerne peut-être l'aspect un peu répétitif des meurtres. Le personnage de Malko Swann colle parfaitement à l'ambiance: excessif, tourmenté,borderline et pourtant on a envie de l'aider à sortir de cet enfer. Pour pimenter le tout, c'est Alexandre Vauvert, le flic de De fièvre et de sang qui mène l'enquête.

Un très bon moment de lecture, sans temps mort, avec juste ce qu'il faut de fantastique pour nous donner quelques frissons.

 

Un grand merci aux Editions Le Pré aux Clercs et à Plume Libre pour cette lecture.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Marie 26/03/2011 13:53


Et pour celles et ceux qui veulent découvrir Sire Cédric et son nouveau livre, je vous invite à aller sur sa page Facebook : il y a 5 exemplaires du "Jeu de l'ombre" à gagner ;) !
http://www.facebook.com/pages/Sire-C%C3%A9dric/52897051815?sk=app_7146470109


Lystig 23/03/2011 22:29


gloups, jamais lu encore Sire Cédric !


Cathie 23/03/2011 21:00


Je ne crois pas connaître cet auteur. Je le note...


Isa 23/03/2011 20:21


J'avais eu un avis mitigé sur "De fièvre et de sang" me semble t'il à cause du fantastique, là tu dis qu'il est moins présent mais il y en a quand même... du coup... je ne sais trop si ça me tente
ou non... enfin il me tenterait si je n'avais pas une PAL monumentale je pense !!!


Les bonheurs de Sophie 23/03/2011 20:30



Oui je me souviens que tu n'avais pas été emballée, ça reste bien fantastique quand même mais en légèrement plus soft.



Mystix 23/03/2011 20:15


J'ai L'enfant des cimetières dans ma Pal depuis au moins un an.. Il me tentait énormément mais je n'ai pas réussi a m'y mettre. Bref la n'est pas la question, ce roman m'intéresse beaucoup ! Je
vais quand même essayer de lire dans l'ordre, ne serait-ce que pour les personnages récurrents !


Les bonheurs de Sophie 23/03/2011 20:21



Même si on retrouve Vauvert dans De fièvre et de sang et dans celui-ci tu peux les lire dans le désordre ça ne gêne en rien la compréhension Mystix.