Sous surveillance. (Chrystine BROUILLET)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

Sous surveillance - Un nouveau polar de Chrystine Brouillet

Alexandre Mercier cherche la femme parfaite, celle qui ne le décevra pas, lui qui a trop souvent connu l'échec. Lorsqu'il rencontre Gabrielle, il croit avoir enfin trouvé son idéal. Il entreprend alors un travail de séduction. Comme une araignée, il tend sa toile. Il possédera Gabrielle, qu'elle le veuille ou non. Il ne tolérera aucun obstacle. Il tuera, s'il le faut. C'est compter sans la détective Maud Graham...

 

Si vous aimez les polars sur le thème de l'obsession, celui-ci vous plaira certainement. Alexandre a décidé que Gabrielle était la femme idéale, qu'elle lui appartiendrait coûte que coûte et gare aux obstacles qui se mettront en travers de son chemin. A fortiori si ces obstacles sont des hommes susceptibles de lui ravir sa proie.

On assiste impuissants à la construction du piège qui va se refermer peu à peu sur la fragile Gabrielle. Alexandre ne fait pas dans le détail et ne recule devant rien, s'en prenant même aux amis proches de la femme qu'il convoite afin de pouvoir la consoler comme il se doit. Il est complètement obsédé, il considère Gabrielle comme un objet qu'il veut posséder à tout prix, il l'idéalise, tue de sang froid, bref il est complètement malade et ça fait peur !

J'ai retrouvé avec plaisir Maud Graham et son équipe, découverts dans le poison dans l'eau. Je suis passée du 1er tome mettant en scène cette enquêtrice au tout dernier pas encore paru en France d'ailleurs. Ca ne m' a pas gênée car l'auteur bien que faisant allusion à l'évolution de la vie des personnages, fait quelques rappels qui nous permettent de comprendre sans souci. J'ai trouvé que Chrystine Brouillet avait fait d'énormes progrès entre les deux livres. Il faut dire que de nombreuses années (et autres livres ) les séparent. Le style est simple et concret. Bien que l'on connaisse le meurtrier dès le début, il y a pas mal de suspense car on craint pour Gabrielle. Le personnage de Maud est attachant car elle est Madame tout le monde, et elle fait preuve d'altruisme et d'empathie dans ses enquêtes.

J'ai trouvé qu'on mangeait et buvait beaucoup dans ce livre, puis je me suis souvenu avoir lu sur le blog de Richard que Chrystine Brouillet était un fin gourmet, ceci expliquant sans doute cela !

Richard, que je remercie chaleureusement de m'avoir permis de lire cette aventure de Maud Graham en avant-première. J'ai passé un très bon moment de lecture.

Publié dans La vache qui lit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard 21/08/2010 11:59


Je suis très content que le livre t'ait plu !
Quand tu voudras, on reprend l'expérience. Voici un de mes objectifs ... faire connaître la littérature québécoise.
Je te remercie grandement pour ton support à cette cause.
Bises
Amitiés