L'évangile des ténèbres. (Jean-Luc BIZIEN)

Publié le par Les bonheurs de Sophie

L'évangile des ténèbres

 

Pyongyang, Corée du Nord
LE DERNIER PAYS Où LE PIRE N’EST PAS IMAGINABLE…

Seth Ballahan, rédacteur en chef d’un quotidien américain, apprend que Michaël Wong, l’un de ses collaborateurs, est piégé en Corée du Nord. Face à l’absence de réaction de sa hiérarchie, Ballahan voit rouge. Contre vents et marées, il décide de secourir le jeune Wong.
Dans Pyongyang, la capitale fantôme où les hommes ne sont que des ombres, il cherche de l’aide auprès de Suzan, ravissante correspondante d’une O.N.G. canadienne.

C’est alors que le Mal absolu surgit : un tueur monstrueux laisse dans son sillage une longue suite de cadavres atrocement mutilés.
Paik Dong-Soo, brillant militaire nord-coréen, se lance sur ses traces.

Ils se retrouveront tous, à l’issue d’un parcours halluciné, en un lieu oublié.
Celui qu’annonce l’Évangile des ténèbres…

 

C'est maintenant de notoriété publique, Jean-Luc BIZIEN fait partie de la short list de mes auteurs préférés. J'ai adoré ses livres : La chambre mortuaire et la main de gloire, Marie Joly, La mort en prime time et bien d'autres encore. A chaque fois, c'est une surprise, un genre différent et au final que du bonheur. Pourtant, j'étais un peu inquiète concernant l'évangile des ténèbres car je dois bien avouer que l'histoire politique et la géographie sont deux domaines dans lesquels j'ai de sacrées lacunes.Et pourtant...

Je suis très vite entrée dans l'histoire au point d'avoir du mal à poser le livre. On découvre les personnages peu à peu, certains vont devenir essentiels d'autres vont disparaître très vite, massacrés par ce tueur en série aux sombres desseins. Difficile de parler de l'intrigue sans trop en dire. L'ambiance est pesante et très noire. Nous savons que certains personnages ne survivront pas car leur destin est scellé. Nous suivons l'enquête dePaik Dong Soo, militaire coréen et Seth Ballahan, américain déterminé à retrouver son jeune ami. Tout les oppose, principalement leur différence de culture et leur façon d'agir et pourtant il n'y a pas un méchant et un gentil. La Corée et son régime totalitaire sont omniprésents et constituent un cadre plus qu'effrayant aux meurtres du serial killer. C'est très bien documenté, jamais ennuyeux et JLB a réussi à m'intéresser à l'histoire de ce pays. Ce ne sont pas les scènes de meurtres sanglants qui m'ont effrayée mais bel et bien la description de la vie en Corée du Nord. Il y a des jours où je me mesure la chance que j'ai de vivre en France.

Au final, un livre fort, marquant et captivant qu'il faut lire absolument. Un coup de coeur assurément. Image Cœur coeur

 

Il sort aujourd'hui 6 octobre alors jetez-vous dessus !

 

Les avis des plumistes et un mot de Jean-Luc Bizien concernant l'évangile des ténèbres.

Publié dans La vache qui lit

Commenter cet article

Liégard Christian 02/08/2011 09:46


J'ai acheté le livre, souhaitant découvrir un peu plus la Corée du Nord. Je tombe sur une intrigue qui pourrait se dérouler n'importe où. Un sentiment bizarre car certaines descriptions ressemblent
trait pour trait au documentaire de Bernard de la Villardière sur la Corée : rues vides, métro, frontières. Curieux quand même !!!


MicB 15/10/2010 19:10


Bonjour Sophie,

D'abord bravo pour ton billet! tu me donnes terriblement envie de lire ce livre au plus vite. J'ai encore en mémoire son roman Marie Joly : superbe! Cet écrivain est incroyable, c'est un touche à
tout, un surdoué ce mec! La Corée du Nord ça me fascine, ancien militaire j'ai bourlingué et ce qui m'a toujours le plus frappé dans mes voyages : c'est la misère! Comme toi, je suis très heureux
d'être Français ... Amitiés, MIC.


Opaline 06/10/2010 12:42


C'est sûr que je le note! :)))


Richard 06/10/2010 11:32


Une découverte en perspective !
Je ne connais pas du tout cet auteur qui t'amène au 7e ciel des lecteurs ...
Alors, pour t'y rejoindre, je commence par ... ?
Merci mon amie Sophie pour cette chronique passionnée et passionnante.


Les bonheurs de Sophie 06/10/2010 11:45



Bonjour Richard,


les livres de Jean-Luc Bizien sont tous très bons et de genres différents. Si tu as l'occasion de lire celui-ci, je pense que ce serait une excellente entrée en
matière pour découvrir ce grand auteur.


Bonne journée,


amitiés


Sophie



Isa 06/10/2010 10:06


Décidément JLB sait frapper là ou il faut car avec un résumé pareil pas sure de prime abord d'avoir envie de le lire de part les aspects géographiques et politiques mais ta critique par contre...
ouh là ça donne envie !